Zoom sur la location de particuler à particulier

locationVous cherchez un appartement ou une maison en location mais vous ne voulez pas passer par une agence immobilière. La meilleure solution : la location de particulier à particulier ! Voici quelques conseils sur la procédure à suivre pour réussir ses démarches.

1. La recherche

Hormis les quelques annonces des journaux gratuits, il existe un bon nombre de sites consacrés à la location de particulier à particulier. Trouvez celui qui vous convient et louez sans payer de frais d’agence !

– Le plus connu : pap.fr ;  une rubrique vous permet de rechercher votre futur logement d’après différents critères : le type de bien (studio, maison), le lieu (région, transports proches), le prix et la surface. Si une offre vous plaît, contactez l’annonceur le plus vite possible, les bonnes affaires disparaissent souvent au bout d’une journée.

– Le plus facile : locservice.fr ; si vous n’avez pas envie de vous ruer sur les annonces, locservice est fait pour vous. C’est à vous, futur locataire, de créer votre demande de location et c’est le bailleur qui vous sélectionne directement. Un concept original, mais payant (environ 12 euros).

– Les sites de petites annonces : spécialisés dans l’immobilier, ou généralistes, on peut trouver de bonnes affaires sur ces sites, à condition de les consulter régulièrement.

Les points faibles
– ils regorgent d’informations et de rubriques, il ne faut donc pas perdre patience, et savoir cibler sa recherche.
– les nombreuses arnaques! Ne contactez jamais un annonceur avec un numéro commençant par “08”ou  “0088”, et n’effectuez jamais de versement sur internet.

2. Contrats, justificatifs et cautions

En louant directement à un particulier, vous évitez les frais d’agence, mais la procédure de location reste la même, le bailleur doit s’assurer que vous présentez les garanties suffisantes avant de se décider à signer le bail.

a) Le jour de la visite, il pourra exiger, au minimum

  • Vos trois derniers bulletins de salaire
  • Votre dernière déclaration d’impôts sur le revenu
  • Une attestation de votre employeur
  • Eventuellement votre dernière quittance de loyer si vous êtes déjà locataire
  • Une pièce d’identité
  • La caution d’un tiers, c’est à dire qu’une tierce personne se porte caution solidaire en cas d’incapacité de votre part de payer le loyer. Ce tiers peut être un membre de votre famille, un organisme 1% logement, ou si vous disposez de faibles ressources, le Fonds de solidarité logement.

Attention, le propriétaire peut aussi demander ces mêmes documents à votre garant ! Pensez à vous les procurer !

Bon à savoir
On ne peut vous demander ni votre photo d’identité (hormis la production de votre carte d’identité), ni votre carte de sécurité sociale, ni un relevé de compte bancaire ou postal, ni une attestation de bonne tenue de ces comptes.

b) Le bail

– Le dépôt de garantie : si le bail le prévoit, le propriétaire vous demandera de verser un dépôt de garantie. Depuis le 09/02/08, son montant est limité à un mois de loyer hors charges. Mais si votre loyer est payable d’avance (par périodes de trois mois au moins), vous n’avez pas à verser ce dépôt. Si vous rencontrez des difficultés à payer, sachez qu’un organisme du 1% logement peut vous accorder une avance LOCA-PASS sans intérêt et remboursable en trois ans, vous pouvez aussi demander une aide au Fonds de Solidarité Logement.

– La signature : pour les personnes mariées ou pacsées un seul des futurs locataires peut signer le contrat, cela engage l’autre. Pour les personnes non mariées, si une seule personne signe le bail, elle est seule locataire et l’autre est hébergée, elle n’a donc aucun droit sur le logement, ceci peut s’avérer dangereux.

Bon à savoir

  • La durée du bail est de trois ans si le propriétaire-bailleur est une personne privée.
  • Si le propriétaire veut reprendre le logement pour des raisons familiales ou professionnelles uniquement, un bail plus court, au maximum d’un an, peut être autorisé.
  • Si le propriétaire reprend le logement pour le vendre, vous avez un droit de préemption (une priorité) sur la vente en cas de location vide.

3. A ne pas oublier !

Avant d’emménager, il est indispensable de rédiger un état des lieux. Il doit être constaté à l’entrée dans les lieux du locataire, puis à son départ, avant la remise des clés. Soyez toujours présent lors de son déroulement et vérifiez bien l’état de l’équipement (volets, sanitaires, radiateurs, etc.) afin d’éviter d’être responsable de dégâts que vous n’auriez pas commis.

Pensez à souscrire à une assurance pour le logement, le propriétaire peut à tout moment vous demander de lui fournir une attestation. Cette assurance est très importante car elle vous couvre en cas de dégâts des eaux, vol, incendie, etc.

N’oubliez pas non plus de vérifier avec le propriétaire le montant prévisible des charges et taxes (elles sont souvent sous-évaluées), et les caractéristiques du logement (usage privatif d’une cour, chauffage collectif, double-vitrage, insonorisation, etc.). Attention à bien confirmer par écrit tout engagement oral concernant des projets de travaux d’amélioration de l’habitat !