Comment acheter une moto d’occasion ?

Vous envisagez sérieusement d’acheter une moto d’occasion ? Parfait ! Mais connaissez-vous suffisamment le monde de la moto pour pouvoir bien analyser les annonces de vente et être sûr de ne pas vous faire arnaquer ? Faisons le point ensemble.

Faites votre travail de recherche

Vous avez probablement un modèle en tête, ainsi qu’un prix. Nous vous conseillons fortement de noter sur un papier : La marque convoitée, Le modèle exact, Le kilométrage, La motorisation, La transmission, Le kilométrage et l’ancienneté, Le tarif, La disponibilité, La région et bien plus encore.

Utilisez les bons mots-clés

Maintenant que vous savez ce que vous recherchez, il est temps de partir à la conquête de votre future bécane. Faites bien attention aux mots-clés que vous allez utiliser, et notamment à l’orthographe des noms de marques (le plus souvent écorché : Kawazaki ), ainsi qu’au nom des modèles : testez avec des minuscules ou des majuscules, des espaces, etc. N’hésitez pas à faire de multiples recherches avec de mêmes mots clés agencés différemment : vous serez surpris de la différence dans les résultats ! Sinon, vous pouvez contacter le service achat scooter à Paris.

Soyez méfiants

Les arnaques sont partout sur les sites d’annonces, prudence !

Méfiez-vous des titres : il y a souvent une différence entre ce qui est dit pour attirer l’attention et la réalité. Les titres trop marketing ou trop incitatifs (majuscules, points d’exclamation etc) sont souvent suspects. Pour rappel, un titre classique doit préciser le modèle et la marque, cylindrée et année.

Ne sous-faites pas avoir par les photos : les photos sont souvent l’élément qui attisent la curiosité et la convoitisent. Que l’annonce possède 10 magnifiques photos, une seule floue ou aucune, voici notre conseil : demandez à l’annonceur davantage de photo, en formulant une demande précise. S’il ne vous répond pas : vous pouvez fuir.

Privilégiez les annonces qui contiennent : une description exhaustive du véhicule (modèle, marque, prix, année de mise en circulation), l’usure des pneumatiques et du kit chaîne, la date du dernier entretien complet. Un indicateur favorable : lorsque l’annonce stipule les défauts éventuels ou défaillances : l’honnête prime. N’hésitez pas à demander au vendeur la ou les raisons qui l’ont poussé à se séparer de son véhicule.

Ne pas se faire arnaquer

Les arnaques en ligne sont de plus en plus nombreuses et de plus en plus sournoises. Voici quelques rappels pour s’en protéger :

Refusez systématiquement les paiements par Mandat Cash / Western Union : vous pouvez être sûr qu’il s’agit alors d’une arnaque, quelles que soient les raisons énoncées par le « vendeur »

Refusez de passer par toute autre personne que le vendeur lui-même, soit le propriétaire du véhicule dont le nom est indiqué sur la carte grise

Vérifiez le numéro de téléphone : s’il commence par 08, n’essayez même pas, c’est une arnaque et l’appel vous sera surtaxé.

Enfin, dernier conseil, et pas des moindres : pensez toujours à l’assurance ! Il est capital de toujours garder un oeil sur les tarifs d’assurance : est-il facile d’assurer la moto que vous convoitez ? Quel en sera le prix ?