Opter pour l’isolation thermique pour économiser plus de chaleur chez soi

Une maison mal isolée, c’est une perte d’énergie, d’argent et de chaleur garantie !

Les divers types de chauffages utilisés ne sont en aucun cas suffisants pour garder la chaleur, si votre maison n’a pas une isolation convenable. Il existe plusieurs solutions pour isoler votre habitation, et ainsi économiser plus de chaleur chez soi.

Les principaux types d’isolation thermique

Les principales pertes de chaleur dans la maison se font ainsi :

Le toit représente un tiers de la chaleur perdue. Exposé au vent, et représentant une forte surface de contact entre l’intérieur et l’extérieur, rien d’étonnant à cela. De plus, l’air chaud contenu dans la maison remontant vers le plafond, un toit mal isolé laisse échapper cet air, indispensable au bien être à l’intérieur de la maison. Panneaux, laine de verre ou de roche soufflée, isolation traductionnelle ou naturelle tél que l’isolation liège (voir http://www.domus-materiaux.fr/isolation-thermique/isolants-thermiques/liege-expanse.html), plusieurs solutions s’offrent à vous pour éviter les fuites de chaleur vers l’extérieur.

Les murs représentent eux, un quart des pertes de chaleur, soit la seconde source de déperdition de la maison. Souvent trop fins, ou trop altérés, les isolants des murs méritent d’être souvent remplacés. Ici aussi, de nombreux choix d’isolants et divers types de pose sont possibles. Soit par l’intérieur, des panneaux sont posés entre le mur extérieur et la partie intérieure, soir à l’extérieur, dans quel cas c’est la surface des murs extérieurs qui est recouverte d’un isolant, efficace sur le plan thermique et acoustique.

Lors de la construction d’une maison, l’isolation du sol peut se faire par-dessous, soit au niveau du vide sanitaire. Si vous décidez de rénover une maison existante, ce système d’isolation par en-dessous s’avère être extrêmement compliquée. Pas de panique, on peut aussi isoler le sol par-dessus, soit sous le revêtement choisi. Attention, cela provoque une épaisseur pouvant entrainer des soucis au niveau de la hauteur sous plafond, passage des portes etc. Il faut s’assurer de ce qui est possible de faire avant de commencer ses travaux. Les panneaux sont la solution la plus adaptée pour ce type d’isolation.

Les petites zones de déperdition

Évidemment, les étapes vues précédemment sont indispensables, car les zones décrites représentent les principales zones de déperdition de chaleur. Mais on oublie trop souvent tous les petits détails qui font eux aussi, tous cumulés, une grosse source de fuite de chaleur.

Les vitrages arrivent en quatrième position. Des fenêtres ou des portes vitrées anciennes, usées, mal jointées, sont une source énorme de perte de chaleur. Aujourd’hui, tous les types de matériaux sont efficaces, bois, pvc, ou alu. On oublie les simples vitrages, aujourd’hui, on opte pour des doubles. Il existe des modèles dits standard, mais plein d’options sont également disponibles pour économiser de la chaleur avec de nouveaux modèles de vitrages dits thermiques.

Attention aussi à toutes les petites zones susceptibles de laisser échapper la chaleur. Il s’agit des prises électriques, les dessous de portes, les hottes et cheminées, etc. Tous ces détails méritent aussi qu’on y jette un coup d’œil, car tout cumulé, on estime qu’en moyenne dans une maison il y a une perte équivalente à une fenêtre qui resterait ouverte toute la journée.

Avant d’investir dans divers types de chauffage, assurez-vous que votre isolation thermique est correcte, car vos principales économies d’énergie, de chaleur, d’argent, viennent en premier lieu de là.