Objectif silhouette : le coup de pouce des instituts

institutAyant pour objectif de nous aider dans la quête d’un corps sans défauts,
on assiste au développement de ces instituts spécialistes de la minceur.

Ces établissements proposent une panoplie de soins, dispensés, par un nombre d’appareils, aux noms certes peu évocateurs pour le profane, mais aux promesses séduisantes.

Qu’y-a-t-il derrière ces revendications, que peut-on en espérer et à quel niveau ?

Sans prétendre à l’exhaustivité, voici un panorama des techniques que vous rencontrerez inévitablement.

La iono ou électrophorèse

On utilise les propriétés conductrices du corps humain, en faisant circuler un micro-courant électrique à travers la peau dans le but de faciliter le passage des molécules actives (comme la caféine) d’un soin amincissant. Une partie de ces molécules étant destinée à parvenir jusqu’à sa cible : l’hypoderme, lieu de résidence des fameux adipocytes.

La meilleure indication : les irréductibles “zones rebelles“, c’est-à-dire la graisse localisée sur les cuisses, les hanches, l’abdomen.

La cellulolipolyse

Quatre électrodes et deux capteurs font circuler des courants de basses et moyennes fréquences destinés à “réveiller“ les communications entre les cellules. On améliore ainsi les échanges sanguins et lymphatiques, ce qui permet de lutter contre la rétention d’eau et favorise l’élimination de la cellulite. On obtient également un effet raffermissant et drainant.

La meilleure indication : graisse et cellulite superficielle. Le dessous des fesses et l’intérieur des cuisses.

Les ultrasons

Les ultrasons agissent en ébranlant, par vibration, les cellules graisseuses en profondeur pour défibroser, c’est-à-dire libérer les adipocytes amassés en nodules graisseux.

La meilleure indication : la graisse ancienne, profonde et indurée. Surpoids important.

L’électrostimulation

Objectif raffermissement par gain de masse musculaire, en provoquant, par impulsions électriques, une contraction musculaire localisée et rythmique proche d’un travail musculaire actif. Il faut souligner l’importance de la qualité du courant dispensé. Un courant pur sera d’autant mieux toléré et plus efficace, car les sensations de douleur provoquent des contractions négatives.

La meilleure indication : toutes. Interdiction aux porteurs de simulateurs cardiaques, aux femmes enceintes et aux enfants.

L’endermologie

“Palper-Rouler-Aspirer“ est le dénominateur commun de ces appareils produisant un massage mécanique qui vise à assouplir les tissus et favorise l’élimination de la graisse en améliorant les échanges. A noter : le terme “Endermologie“® couramment employé est revendiqué exclusivement par la société LPG qui commercialise le Cellu M6.

La meilleure indication : toutes, exception faite pour les personnes présentant une peau particulièrement atone, relâchée.

La pressothérapie

Les jambes sont placées dans des bottes compressives comportant des alvéoles qui vont se gonfler chacune à leur tour. Il s’agit de stimuler le retour veineux afin de réduire l’infiltration cutanée et l’œdème. Les performances de la pressothérapie sont optimisées si on la précède d’une séance de drainage lymphatique manuel (uniquement par un kinésithérapeute formé).

La bonne indication : insuffisance circulatoire à l’origine du processus cellulitique.

La photothermothérapie

Ou thermothérapie par IRFA (InfraRouge en Filtration Aqueuse) dont “l’effet chaleur“ thérapeutique s’applique déjà en rhumatologie, traumatologie, dermatologie… Plus récemment, on a découvert un effet lypolitique de ce rayonnement. L’aboutissement de cette découverte : un dispositif High-Tech baptisé Alice, commercialisé en France depuis huit mois. Alice utilise en synergie la photothermothérapie et l’électrostimulation. D’un côté on provoque le déstockage des graisses qui sont consommées simultanément par le travail musculaire. On agit donc de façon localisée, directement sur la masse graisseuse.

La meilleure indication : toutes. A noter que les résultats sont encore plus probants chez les hommes.