La bronchiolite : symptômes et traitements

Durant les saisons hivernales, la bronchiolite guette les jeunes enfants de moins de 2 ans. Durant l’hiver 2014, le nombre de nourrissons infectés admis aux urgences était en augmentation. Quels sont les symptômes et les traitements de cette maladie très contagieuse ? Les réponses.

Qu’est-ce qu’une bronchiolite ?

bronchiolite-maladieLa bronchiolite est une sorte de bronchite qui peut toucher un nouveau-né dès les premières semaines de vie. Il s’agit d’une infection due à un virus (le Virus Respiratoire Syncytial) qui s’attaque au système respiratoire de l’enfant, plus particulièrement ses bronches. Cette maladie infantile est très contagieuse, et l’on en recense des épidémies durant l’hiver et le printemps. Les bébés de 3 à 9 mois sont les plus susceptibles de contracter le virus en raison de la taille de leurs bronchioles.

La bronchiolite de bébé est le plus souvent bénigne, il n’y a généralement pas lieu de s’alarmer lorsque son enfant en est atteint. Cependant, il existe un risque non négligeable de complications pouvant être graves, surtout chez les enfants fragilisés par des problèmes cardiaques ou respiratoires.

Quels sont en sont les symptômes ?

Les 1ers symptômes sont très discrets. Tout commence par un rhume banal. L’enfant présente une toux sèche et un écoulement nasal. Puis arrivent les symptômes un peu plus précis : des difficultés respiratoires apparaissent, sa respiration est plus rapide que d’ordinaire, ses voies respiratoires sont encombrées. Il a alors de plus en plus de mal à boire et ne finit plus ses biberons. Il devient plus agité, et se fatigue facilement.

Parfois il est sujet à des vomissements ou à de la fièvre. Dès lors, vous devez contacter un médecin ou si vraiment les symptômes sont graves, vous rendre aux Urgences. Si à l’auscultation, le pédiatre constate des râles ou des sifflements dans ses poumons, la bronchiolite est avérée.

Quels traitements appliquer ?

Le traitement est essentiellement symptomatique. La première initiative parentale doit être de dégager les voies respiratoires de l’enfant en procédant à un nettoyage du nez, des sinus jusqu’à la gorge. Ceci doit être effectué avec du sérum physiologique. Pour cela, couchez le bébé sur le dos avec la tête sur le côté, et procédez narine par narine. L’opération doit être renouvelée plusieurs fois par jour.

Il est primordial que le petit malade soit correctement hydraté (à cause de la fièvre) et nourri. L’infection touchant les voies respiratoires, veillez à ce que l’environnement de bébé soit correctement aéré pour faciliter sa respiration. Le tabac est bien entendu à éviter dans les alentours de la chambre de l’enfant.
Le recours à un kinésithérapeute divise les opinions. Il permet de désencombrer les bronches, et améliore l’état général de l’enfant. Cependant, la pratique de la kinésithérapie n’est pas sans danger.

Dans les cas de symptômes graves et de complications, consultez vite un professionnel.