Conserver et emballer son miel

conservation-du-mielAprès une dure saison de labeur continu, passionné et parfois même pénible, l’apiculteur peut se féliciter de récolter son miel.

Le tout est de bien le conserver et de l’emballer comme il se doit, pour ne pas altérer son arôme, son goût et sa couleur.

Conserver le miel

Pour bien conserver le miel, il faut être attentif à certains points :

L’hygiène : La propreté est l’une des règles d’or pour garantir un miel de qualité. Une exigence qui s’applique aussi bien à l’espace de travail, qu’aux outils et équipements utilisés lors de la manipulation des ruches et du miel. Une propreté qui se tient au quotidien (eau chaude et détergents) et qui est suivie d’un très bon séchage.

L’humidité : Une teneur en eau au-delà de 19 à 20% est nuisible à la qualité du miel. C’est pourquoi, et plus particulièrement dans des climats humides, l’apiculteur doit garder son miel dans un endroit sec, pour éviter le problème de la fermentation alcoolique.

C’est pourquoi, il est nécessaire de traiter le miel rapidement, sitôt qu’il est extrait de sa ruche. Si, en dépit de toutes les précautions, le niveau d’humidité s’est révélé trop élevé, l’apiculteur peut le réduire en soufflant de l’air sur le miel (avec un ventilateur électrique) pendant plusieurs heures.

La chaleur : L’apiculteur doit éviter de laisser son miel dans un endroit chaud, au-delà de 18°C, pour éviter le développement du HMF, un produit qui dégrade la qualité de l’un des principaux sucres contenus dans le miel (le fructose). C’est le HMF qui détermine l’âge du miel et la chaleur à laquelle il a été soumis.

– Pour un produit propre et pur : durant toutes les étapes de la transformation du miel, l’apiculteur doit rester vigilant quant à la propreté du produit fini. En effet, il n’y a pas que les particules de cire d’abeilles qui peuvent polluer le miel, les insectes aussi n’y manquent pas. Les cafards, les fourmis et autres insectes volants sont rapidement attirés par l’odeur du miel et ils s’y collent facilement.

Comment emballer son miel ?

Un produit de qualité doit bénéficier d’un bon emballage pour éviter qu’il ne se détériore, sous l’effet de telle ou telle circonstance (le temps, le transport, etc.).

Pour emballer le miel qu’il vient de récolter, l’apiculteur utilise des récipients conformes aux normes alimentaires, de préférence de couleur transparente, pour laisser voir la couleur du miel et sa pureté.

L’emballage peut se faire dans :
– des pots en plastique
– des pots en verre : c’est la méthode la plus courante
– des récipients en acier inoxydable

Quel que soit le procédé utilisé pour emballer votre miel, pensez à fermer les récipients d’une façon hermétique, avec des couvercles à visser ou avec du papier aluminium thermo scellé.

Et pour finir …

Une fois que le miel est emballé, n’oubliez pas de poser une étiquette sur chaque pot. sur laquelle vous marquerez la source du miel, sa région d’origine, sa pureté et son poids net.

Pour en savoir plus, nous vous conseillons également cet article sur la conservation du miel.